Accès rapides aux sites :    Horizon AM | Groupe | My Little Immo |

  |  Partenaires

Actualités Horizon AM

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

La gestion d’actifs une autre façon d’aborder l’investissement immobilier

Une approche de cette classe d’actifs, basée sur le financement en amont plutôt qu’en aval d’opérations immobilières, permet d’offrir aux investisseurs du rendement sur un sous-jacent tangible et sécurisé, avec un horizon court-moyen terme.

Depuis quelques années, les investisseurs, qu’ils soient particuliers ou institutionnels, sont confrontés à une double nécessité. Il s’agit de rechercher des sources de rendement alternatives à des taux d’intérêts faibles, mais sans accroître la prise de risque. Cela dans un environnement marqué par une augmentation de la fréquence et de l’ampleur des crises de marché. En tant qu’actif tangible, l’immobilier est une des possibilités pour répondre à ce double défi. La manière classique d’investir dans l’immobilier - que l’on connaît d’abord en tant que particulier puis en tant que professionnel - est d’acheter un bien, le porter dans le temps dans une perspective de plus-value corrigée de l’inflation et d’en percevoir des revenus locatifs. Ce sont par exemple les SCPI ou les OPCI de bureaux, de commerces, de fonds de commerces ou d’immobilier résidentiel. Cette manière paraît cependant aujourd’hui en inadéquation avec l’immédiateté de l’époque. En effet, le frein à l’investissement immobilier réside souvent dans la durée des opérations qui peut s’étaler sur 10 ou 20 ans.

Une autre manière d’investir

C’est pourquoi notre stratégie consiste non pas à rechercher le rendement locatif, mais une plus-value entre la conception et la réalisation de l’opération immobilière, basée sur la transformation d’un passif existant, ou de la non valeur immobilière, en valeur économique pure. Notre réflexion nous a porté vers le financement d’opérations à court terme. Il s’agit donc de financer en amont et non plus en aval le produit fini. Nous nous sommes donc orienté rapidement vers le financement de la promotion immobilière en Île-de-France, et plus précisément de la micro promotion (moins de 40 logements, en moyenne 20). Nous achetons par exemple un terrain qui n’a pas une valeur économique intrinsèque (sauf la valeur de la maison individuelle s’il y en a une) et nous le transformons en un bien collectif neuf. Nous le faisons également dans l’ancien en achetant des immeubles désuets, parfois dans une situation d’insalubrité ou qui ont un passif quelconque (passif de copropriété, bancaire, successoral ou un passif de société qui ne peut plus le porter). Nous le réhabilitons pour en faire une nouvelle valeur économique soit pour l’occupant soit pour le détenteur final. Cette approche du marché immobilier permet d’extraire une marge à court-moyen terme, assimilable quasiment à de la marge commerciale. Les clients investisseurs - particuliers ou institutionnels - qui participent à l’acquisition et à la transformation du bien bénéficient également d’un partage des plus-values. Cela se concrétise pour eux par un rendement annuel moyen compris entre 3,5 % et 8 %.

Un profil de risque maîtrisé

Trouver du rendement n’est toutefois pas la seule contrainte des investisseurs institutionnels. Les mutuelles, les compagnies d’assurance ou les caisses de retraite ont des problématiques de fonds propres statutaires et de SCR du fait de Solvency II. Le sous-jacent immobilier de nos produits leur permet le plus souvent d’y répondre. Pour ceux d’entre eux qui sont les plus contraints, nous sommes en train de travailler sur des produits garantis : par des garanties bancaires qui nous permettent de resolvabiliser la trésorerie et par la garantie hypothécaire du sous-jacent. En effet, même s’il s’agit de private equity, le sous-jacent est un actif tangible, de valeur et souvent sécurisé. Nous avons deux stratégies d’investissement, l’une dédiée à la France et l’autre à l’Allemagne. Ainsi par exemple, lorsque nous investissons en Allemagne auprès de notre partenaire, nous sommes inscrits au premier rang du registre foncier, ce qui est l’équivalent d’une garantie hypothécaire de premier rang. Ceci limite   considérablement les risques de perte en capital. Le seul vrai risque est donc d’ordre systémique, celui d’un retournement de l’ensemble du marché. Compte tenu de la durée moyenne de portage de nos opérations, de l’ordre de 18 mois dans l’activité de marchand de biens et de 36 mois dans la promotion immobilière (programmes neufs), le risque systémique est de facto très faible. En outre, nous investissons dans de l’immobilier résidentiel, avec une visibilité commerciale sur la sortie de l’opération. Grâce à ces caractéristiques (actif tangible, rendement, horizon d’investissement court, sécurité), cette stratégie répond à une demande des investisseurs jusque-là peu servie.

Mehdi Gaïji, Président Horizon AM

Une "super réduction" d’impôt pour investir dans l...
La fièvre acheteuse s'est emparée du marché de l'i...

Sur le même sujet:

 

Immobilier

Le supermétro ne verra pas les Jeux Olympiques

La ministre des Transports, Elisabeth Borne, a annoncé aux sénateurs ce mardi que le calendrier du Grand Paris Express ne sera pas tenu en raison des dérapages financiers du projet.

Source : Le Parisien

Quand les prêts aidés boostent le marché immobilier

2016 a été une année record pour l’immobilier. Le succès du Prêt à taux zéro (PTZ) et du Prêts accession sociale (PAS), facilitant l’accès à la propriété pour bon nombre de ménages, n’a donc rien d’étonnant. Selon une étude Crédit Foncier, 9,2 milliards d’euros ont été octroyés dans le cadre du PAS, représentant 72 994 opérations. Le montant du PTZ s’élève lui à 7,4 milliards d’euros pour 114 940 opérations.

Source : Empruntis


Fiscalité

PLF 2018 approuvé, l’investissement dans les entreprises encouragé

Les députés ont voté le 21 novembre dernier le projet de loi finances 2018, qui, par une refonte profonde du système fiscal, vise à inciter les épargnants à investir dans les entreprises. Ainsi, en supprimant l’ISF au profit d’un impôt sur la fortune immobilière, le gouvernement affiche sa volonté d’encourager les grosses fortunes à soutenir l’économie réelle. De même, le taux du dispositif Madelin, permettant un abattement pour un investissement dans une PME, va passer de 18% à 25% en 2018.

Source : Le Revenu

 

Juridique

L’encadrement des loyers supprimé dans la capitale ?

Suite à plusieurs sollicitations, le tribunal administratif de Paris a pris la décision d’annuler l’encadrement des loyers dans la capitale. Ce jugement intervient après l’annulation de cette mesure à Lille en octobre dernier. Le gouvernement a prévu de faire appel tandis que la Mairie de Paris déplore ce choix et redoute une hausse exponentielle des prix du logement.

Source : Le Monde


Financier

La France devient la première cible des grands investisseurs mondiaux dans le non coté européen

Près de la moitié des 110 principaux investisseurs dans le non coté jugent la Grande-Bretagne, premier marché européen, moins attractif, selon le baromètre de référence de Coller Capital. Alors qu'ils envisagent pour la première fois d'élargir le nombre de leurs relations avec des fonds dans le monde, ils visent la France en priorité en Europe.

Source : Les Echos

Épargne vs bourse : les Français ont fait le choix…de l’immobilier

D’après une étude de la Banque de France, le patrimoine des Français se compose majoritairement d’actifs immobilier (55%), qui reste leur placement préféré. À contrario, l’investissement en bourse, très minoritaire, illustre leur défiance des marchés financiers côtés, jugés trop spéculatifs ; un phénomène qui n’est pas étranger aux récentes crises de 2000 et 2008.

Source : Europe 1

Logo HORIZON AM 2016 blanc

Les informations contenues sur ce site sont fournies à titre purement informatif et ne sauraient constituer des informations à caractère promotionnel à destination de personnes physiques ou morales non professionnelles. Les informations et le matériel contenus sur ce site ne visent pas à prodiguer des conseils, qu’il s’agisse notamment de conseils financiers, fiscaux, comptables ou juridiques, et sans que la présente énumération soit exhaustive. Les informations contenues sur le présent site ne sauraient constituer un conseil en investissement, une proposition d’investissement ou une incitation quelconque à souscrire ou à investir dans une des Sociétés du Groupe. Les sociétés du Groupe HORIZON ne sauraient être tenues responsables, de quelque façon que ce soit, de tout dommage direct ou indirect résultant de l’usage de ces informations. Les informations contenues sur ce site ne peuvent être reproduites, totalement ou partiellement, diffusées ou distribuées à des tiers, sans l’autorisation écrite préalable du Groupe HORIZON. Ce document comporte des informations destinées exclusivement aux professionnels de la gestion de patrimoine. En tout état de cause, l’accès à ces informations est fait sous votre responsabilité et la responsabilité du Groupe HORIZON ne pourrait être engagée au titre d’une utilisation d’information qui ne correspondrait pas à votre statut effectif.